Entreprises

Le management est mort ! Vivement le management !

13 juillet 2017
Retrouvez la tribune publiée par Nicolas Arnaud et Thibaut Bardon dans la revue russe Kadroviy.

De l’ouvrage de Gary Hamel « La fin du management » (2008) au mouvement de « libération d’entreprise », les dirigeants qui souhaitent rendre leurs entreprises plus agiles et plus innovantes sont désormais appelés par des consultants, des gourous en management ou même par certains académiques à réduire fortement, voir à supprimer, le management intermédiaire tout en encourageant les employés à devenir leur propre manager. L’argument central consiste à suggérer que les managers intermédiaires ralentissent la quête d’agilité et la créativité des entreprises car ils constituent un maillon supplémentaire souvent inutile qui favorise un fonctionnement en silo, diminue la réactivité des entreprises en allongeant la chaine de décision et bride la prise d’initiative des salariés en leur imposant des règles et des modes de fonctionnement souvent inadaptés.

S’il est effectivement vrai que le management intermédiaire est en crise, cela ne signifie pas qu’il faut en réduire le nombre ou s’en débarrasser mais plutôt qu’il faut faire évoluer la façon dont on appréhende leurs rôles. Cette article donne des pistes pour repenser le rôle des managers afin qu’ils deviennent les moteurs de l’innovation managériale. Pour ce faire, il faut se débarrasser des visions du passé portées par les tenants du discours annonçant la fin du management. Le management est mort ! Vive le management !

Lire la suite de l'article

 


Vous aimerez aussi

Catégories
Entreprises Excellence